Photo Effect

Sandra Lesvigne, la voyageuse …

Sandra Lesvigne

J’ai découvert Sandra Lesvigne (Troisieme Oeil Photographies) durant mes vagabondages sur 500px, à la lecture de son interview vous allez découvrir une personne très fort sympathique et libre qui affirme bien ces idées notamment sur les réseaux sociaux et leur diktat du LIKE. Je vous laisse surtout découvrir son talent et ces photos pleines d’emotions.

ēMBē : Peux-tu nous parler un peu de toi, ton parcours ?
Sandra : J’ai 35 ans,Originaire du Périgord, je vis aujourd’hui à Bordeaux depuis 10 ans ou j’ai suivi une formation universitaire en Sciences Sociales. Je suis actuellement visiteuse médicale.

ēMBē : Que fais-tu quand tu ne fais pas de la photo? Vies-tu de ta production artistique ou as-tu un autre travail? Si tu devais faire un autre métier que la photo, lequel ? 
Sandra : Quand je ne photographie pas, je travaille, j’ai un métier qui me demande beaucoup de temps mais qui à la fois me donne une certaine liberté, je suis autonome dans mon activité, indépendante dans tous les sens du terme, d’ailleurs, mes déplacements professionnels me permettent souvent de faire de la photo pendant mes pauses, j’habite dans une région magnifique… Un autre métier ? Sans hésitation: Reporter

ēMBē : Quand as-tu su pour la première fois, que tu voulais devenir photographe ?
Sandra : Je crois que c’est venu sans que je m’en rende vraiment compte… Et d’ailleurs, je ne sais pas si on « devient » photographe, tous les gens qui pratiquent de la photo sont des photographes…
ēMBē : Entièrement d’accord avec toi.

ēMBē : Si tu pouvais retourner 10 ans en arrière, quel(s) conseil(s) tu te donnerais ?
Sandra : Aucun, je vis sans regrets… Même les erreurs nous font avancer!

ēMBē : D’après tes photos, tu as l’air de voyager beaucoup c’est pour le plaisir ou dans le cadre de ton travail?
Sandra : Du pur plaisir… Mon travail ne me permet pas de voyager longtemps, à contrario j’ai la chance de voyager souvent, un voyage en appelle un autre, à peine rentrer, je choisis une autre destination

ēMBē : Tu as plusieurs comptes du type Facebook/500px … pour toi c’est important ou c’est juste des outils de promotion?
Sandra : Ce sont de puissants outils de promotion, en revanche on arrive à un stade ou ça devient une dictature du « LIKE »… On est contraint de garder sa page FB pour avoir une visibilité, on est contraint de payer sa visibilité, on réduit aux nombres de « likes » la qualité d’une photo, ça me dérange profondément… Je connais des Artistes avec 200 likes sur leur page et d’autres avec 10 000 qui font un travail médiocre, pareil sur 500 px… La stratégie du Like… Il faut, à mon sens, prendre du recul par rapport à ces outils… Malheureusement, quand tu veux vivre de la photo aujourd’hui, as-tu vraiment le choix? Malheureusement, je crois que la réponse est « NON », et ça se colle à tous les domaines, évènementiels, entreprises, artistes en tout genre….

ēMBē : C’est quoi la chose la plus extravagante que tu es faite en photo?
Sandra : Je ne sais pas si on peut qualifier la technique d’ « exposition multiple » d’extravagante, mais sans doute dans cet exercice que je me lâche le plus. Il n’y’a aucune limite à la création contrairement à la photo classique qui impose quelques règles…

ēMBē : Ton plus grand regret en photo ?
Sandra : Ne pas voyager plus, pour photographier plus…

ēMBē : Qu’as-tu réussi de mieux dans ton travail photographique ?
Sandra : Je ne serai pas capable de répondre à cette question, mes proches vous répondraient que ce sont mes portrait, d’autres mes séries en Noir et Blanc… L’authenticité est une clé de réussite pour moi…

ēMBē : C’est quoi que tu voudrais le plus maitriser en Photo?
Sandra : J’ai des lacunes avec les photos de nuit, et j’aimerai avoir plus de temps pour apprendre à maîtriser les outils de photo en Studio.

ēMBē : C’est quoi qui t’attire le plus dans une photographie ?
Sandra : Le sens qu’on lui donne et les émotions qu’on emprisonne… Redonner vie à l’instant qui s’est enfuit…

ēMBē : Qui ou Qu’est-ce qui t’inspirent dans la vie et dans ton travail artistique et qui fut le premier artiste ou tu as trouvé de l’inspiration ? 
Sandra : Les choses simples, les émotions et la curiosité…Le vivant! J’aurai pû répondre Robert Doisneau, mais c’est Henri Cartier Bresson et son approche philosophique de la photo qui m’a le plus inspiré quand j’ai débuté…

ēMBē : Qui sont les artistes ou photographe qui t’influence le plus ?
Sandra : Steve Mc Curry pour toute l’humanité qui s’en dégage, Helmut Newton pour son approche controversée de la Femme, mais aussi Eric Lafforgue, Lee jeffries pour ses portraits et ses noir et blanc saisissant, et Rodney Smith pour l’imaginatif!

ēMBē : Comment fais-tu pour te motiver et rester au top avec tes photos?
Sandra : Je suis toujours motivée pour faire des photos mais il m’arrive d’avoir des passages à vide, un manque d’inspiration, autrefois cela m’angoissait, aujourd’hui je me rend compte que ces petites périodes me permettent de me recentrer et de reprendre l’appareil avec des envies débordantes de nouveautés! Rester au Top? Euh.. Joker???

ēMBē : Tu as quoi dans ton sac photo?
Sandra : Du bazar! ahah! Plus sérieusement: Je ne quitte jamais mon 85mm! J’ai également un 70-200mm et un grand angle…

ēMBē : C ‘est quoi le matériel dont tu rêves et que tu n’a pas encore?
Sandra : Je pense avoir aujourd’hui suffisamment de matériel pour m’adonner à la photo, en revanche je rêverai de pouvoir avoir chez moi de quoi développer mes photos Argentique !

ēMBē : Peux-tu prendre une de tes récentes photos et expliquer ta recette… de l’idée à la publication sur ton site ?
Sandra : L’idée était de mêler l’invitation au voyage et de l’inscrire dans la fixité d’un portrait… J’ai donc superposé des calques avec Photoshop, travailler les contrastes, une conversion en Noir et Blanc… Voilà le résultat…

ēMBē : Dans les photos récentes, peux-tu nous dire quelles sont tes 2 dernières photos préférées et expliques nous pourquoi ? 
Sandra : Oui « Handless » et « Sur la Route », ces 2 photos ont été prise lors de mon séjour au Vietnam! La première (handless) retranscrit la force du temps qui passe, les mains en disent beaucoup sur la vie je trouve… De plus c’est une photo que je n’ai presque pas retouché ni recadré, j’avais soigné ma prise de vue, mon fond, c’est ce que j’appelle une photo réussie, c’est très subjectif…La 2ème retranscrit complètement mon voyage au Vietnam, la Nature et les hommes qui la compose. Le temps s’est un peu arrêté là-bas…

ēMBē : C ‘est quoi ton plus grand challenge quand tu fais une photo ?
Sandra : En faites j’en ai 2! Le premier c’est la composition! Le second c’est transmettre le « ressenti », l’un est l’autre ne sont pas dissociables pour moi…

ēMBē : As tu un endroit où tu préfères faire des photos?
Sandra : J’adore la Nature mais la Rue est aussi une source intarissable d’inspiration… Architecture, portraits de rue, il y’a tout dans la Rue… J’ai un autre regard lorsque je me promène en ville depuis que je fais de la photo…

ēMBē : Quels sont tes projets actuels et futurs ?
Sandra : Plusieurs personnes m’ont proposé d’exposer, je pense en priorité préparer des expos…  Je prépare un voyage en Solo au Laos au Mois d’aout, et je pars dans quelques jours au Maroc ou j’ai le projet d’aller développer la photo là bas… Je compte m’installer au Maroc, ouvrir une maison d’hôte dans laquelle je pourrai organiser des « photo tours » pour les voyageurs photographes et organiser des excursions « eco-responsable », une autre façon d’aborder le Maroc au travers de la photo et hors des sentiers battus! Un challenge de taille!

ēMBē : Dans tes photos de voyages, tu centres plus tes photos sur l’humain que sur les paysage? un commentaire ?
Sandra : Comme je le disais un peu plus haut, les émotions sont au centre de mon approche photographique, c’est dans le vivant et l’authenticité que je puise mon inspiration…

ēMBē : Tu peux nous raconter l’histoire de la photo prise au Brésil : Favéla Santa teresa
Sandra : L’histoire de cette photo c’est un peu à vous tous que je la dois! Je ne pensais pas qu’elle aurait autant de succès en la postant. Rio ne serait pas Rio sans ses Favelas.. J’ai été interpellé par la symétrie de ces habitations et lorsque je l’ai réouverte en post production j’ai décidé de les dupliquer sur l’ensemble de la photo afin de recréer la sensation que j’avais eu sur le moment lorsque j’étais face aux favelas..

ēMBē :  Sur le site Behance, j’ai trouvé une série de photos vraiment différentes… du type Fine Art ?
Sandra : Effectivement, les « expositions multiples » sont un exercice que j’aime particulièrement, je dois user de mon imagination et faire place à la création, une de mes expos sera basée sur cette approche photographique. J’adore créer et donner l’unicité à une photo! La double exposition me plait pour ses approches infinies… Cela donne un travail singulier et c’est qui me plait le plus! Sortir des sentiers battus!

ēMBē : Tu navigues beaucoup entre Couleur ou Noir et Blanc, ta preference, c’est quoi la différence pour toi ? 
Sandra : A ce jour je n’ai plus aucune préférence, auparavant je travaillais essentiellement en Noir et blanc en Post-Prod, aujourd’hui je prend énormément de plaisir à laisser les photos telles quelles, je joue simplement avec quelques réglages de base…

ēMBē : Tu as un album sur Facebook sur the Theme Urbex… Cracheur de feu, retouche photo… tu dis meme dans un commentaire « pas tout mon Univers, mais j’ai adoré! » … tu nous en dit plus ?
Sandra : J’ai adoré approché un univers qui effectivement n’est pas le mien! C’est déstabilisant et parfois ça fait du bien de sortir de sa zone de confort! On apprend beaucoup, le partage avec d’autres photographes est essentiel pour moi…

ēMBē : Quelle est la question tu aurais aimé que je te pose et quelle est la réponse?
Sandra : Une question que l’on me pose en permanence!!! : « Pourquoi tu ne quittes pas ton travail pour faire que de la photo?? »
Sandra réponse: En France il est très compliqué de vivre uniquement de la photo, l’offre étant supérieur à la demande il faut courir après les contrats pour photographier mariages, naissances, maternités et c’est une activité qui ne résonne pas en moi! J’aime faire ça de façon ponctuelle, mais me lever tous les jours pour faire ça ne m’enchante pas vraiment! C’est pas le chemin que j’ai choisi, j’aurai l’impression de perdre ma liberté ! Si je dois réussir un jour et tout quitter je le ferai pour quelque chose qui me fait vibrer! J’ai rencontré un grand photographe au Vietnam qui m’a également ouvert les yeux et qui m’a conforté dans ce choix que j’avais fait! Mon travail me donne un confort de vie et une sécurité, je voyage quand je veux, je change de matériel quand ça m’enchante, je ne dois rien à personne, je ne veux pas que la photo m’emprisonne (pour le moment…) Certains vous diront que je manque de courage, d’autres vous diront que je suis responsable.. J’assume mon choix: « Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire.

Une dernière belle série de noir et blanc sur New York – Rendez-vous en Amérique: New-York

 

Merci Sandra pour ton temps mais surtout ton talent, je te souhaite un bon courage pour tes prochaines aventures Exposition et ton projet au Maroc, n’hésites pas à nous recontacter pour nous donner des nouvelles de tes projets.

500Px : Sandra Lesvigne 3emeOeil
FacebookTroisieme Oeil Photographies

Article retranscrit à partir de l’interview de Sandra Lesvigne par ēMBē
Cet article est diffusé avec l’accord de Sandra Lesvigne,
toutes photos qui illustrent cet article ont un copyright de Sandra Lesvigne.

Il est interdit de publier, reproduire, ou rediffuser de quelques manière que ce soit tout ou partie du contenu de cet article, qu’il soit sous forme de rédactionnel, de graphique ou d’image, sans l’autorisation expresse son auteur ēMBē.
   

A propos de l'auteur Voir tous les articles Auteur du site

ēMBē

ēMBē

Michael alias ēMBē est le créateur du site Photo-effect.com. Ca passion la photographie, son but partager ça passion et ces découvertes au plus grand nombre.