Photo Effect

Kim Leuenberger en voiture …

Crédit photo : Kim Leuenberger

J’ai découvert Kim via son interview sur Euromaxx, vous allez découvrir une jeune photographe sympathique, qui a pas de soucis être recopié, bonne lecture …

ēMBē : Bonjour Kim et merci de répondre a mon interview, Peux-tu nous parler un peu de toi ?
Kim : Mon nom est Kim Leuenberger, je suis Suisse, ai 23 ans et étudie la photographie à University of the Arts London, plus précisément au London College of Communication. A côté de mes études je travaille deux jours par semaine dans un magasin d’appareils photos (Jessops) et free-lance en photographie.

ēMBē : Quand as-tu su pour la première fois, que tu voulais devenir photographe ?
Kim :J’ai toujours adoré prendre des photos et toujours été très créative. Cependant, je pense que mes objectifs ont changé de hobby à passion avec l’aide d’instagram.

Crédit photo : Kim Leuenberger

Quand j’ai commencé en début 2011, j’ai tout de suite accroché et le feed-back que je recevais était vraiment motivant. Ça m’a poussé à m’intéresser de plus en plus à la photo et a pousser les limites de ma créativité. Je pense que j’ai réalisé que je devais changer de parcours professionnel lorsque, la même année, à l’université de Bale en sciences pharmaceutiques, tout ce que j’avais envie de faire était de prendre des photos. C’était devenu une obsession!

ēMBē : ēMBē : Si tu pouvais retourner 10 ans en arrière, quel(s) conseil(s) tu te donnerais ?
Kim : Il y a 10 ans, je n’avais que 13 ans et je ne m’en souviens plus très très bien haha. Je me souviens que tout ce qui m’intéressait à cet âge-là était le tennis, que je pratiquais à haut niveau. Je pense que ce que j’ai appris c’est que le plus important, est de faire quelque chose qu’il te plait a toi même et qui te rend heureux. Le tennis ne me rendait plus heureuse, la photo par contre, me fait toujours sourire.

ēMBē : Que fais-tu quand tu ne fais pas de la photo? Vies-tu de ta production artistique ou as-tu un autre travail? Si tu devais faire un autre métier que la photo, lequel ?
Kim : En ce moment, toute ma vie tourne autours de la photo, je l’étudie, je travaille en free-lance et je vends des appareils photo. Mais il y a tellement de choses que j’aime! Je pense que je voyagerais, car c’est aussi l’une de mes passions! J’aime beaucoup écrire et l’aventure!

ēMBē : Les medias sociaux … pour toi c’est important ou c’est juste des outils de promotion?
Kim : Tout dépend desquels. Je suis très proche de Instagram par exemple. La majorité de mes amis londoniens, je les ai rencontré au travers de l’application et l’on forme une réelle communauté, très soudée. Je ne comprend pas vraiment Twitter, et je ne trouve pas Facebook très utile pour la photographie. C’est dur de se faire connaître sans les réseaux sociaux d’une part, donc pour cela c’est très utile, mais en même temps un peu dangereux car on perd le contrôle de son image

ēMBē : En 1 mot c’est quoi ton style de photographie ?
Kim : Aventureux? Un seul mot, c’est un peu dur!

ēMBē : La chose la plus extravagante que tu es faite en photo ?
Kim : Je ne pense pas être trop extravagante, en fait je suis plutôt timide et solitaire quand je prend des photos.

ēMBē : Ce que tu détestes par-dessus tout quand tu fais un shooting?
Kim : Avoir du monde avec moi qui me dise comment ils feraient a ma place. Aussi lorsque que je prend des auto-portraits, j’ai horreur d’avoir d’autres personnes avec moi. C’est un moment où j’aime me retrouver seule.

ēMBē : Ta devise, quand tu fais une photo ?
Kim : Comme dans la vie, ma devise est de ne jamais avoir de regrets de ne pas avoir fait qqch, et de ne jamais regretter d’avoir fait qqch que j’avais envie de faire.

ēMBē : La photographie pour toi, c’est ?
Kim : Un moyen de m’exprimer, de partager ce que j’ai en moi. C’est un moyen transmettre des émotions!

ēMBē : Ton plus grand regret en photo ?
Kim : Je suis encore jeune, donc j’ai encore le temps pour les regrets. Pour l’instant peut être d’avoir laissé tomber mes auto-portraits pendant si longtemps. C’est dur de s’y remettre!

ēMBē : Qu’as tu réussi de mieux dans ton travail photographique ?
Kim : Je suis assez perfectionniste donc jamais vraiment contente de ce que je fais, mais je pense que je peux être assez fière de ou j’ai réussi à mener ma série travelling cars adventures. J’ai réussi à me démarquer et à créer mon propre unique style, sans recopier personne, ce que je pense est assez important.

ēMBē : Qui ou Qu’est-ce qui t’inspirent dans la vie et dans ton travail artistique ?
Kim : Cela dépend. J’aime beaucoup Elliott Erwitt, il a ce regard amusant et ses photos font sourire. Mais je pense que je puise mon inspiration plus dans la musique et les films, notamment Ben Howard.

ēMBē : Qui fut le premier artiste ou tu as trouvé de l’inspiration ?
Kim : Je pense Les Beatles. En grandissant, c’était tout ce que je souhaitais écouter ce qui m’a donné goût pour les choses vintages et plus vieilles, mon esprit nostalgique.

ēMBē : C’est quoi qui t’attire le plus dans une photographie ?
Kim : L’émotion qu’elle transmet, le feeling qui s’en émane. La composition je n’y pense pas quand je la regarde, mais c’est vraiment cet espèce d’aura qui m’attire dans un autre monde.

ēMBē : Tu as quoi dans ton sac photo?
Kim : En ce moment, j’ai un Olympus OMD EM5 mkii et plusieurs objectifs prime et wide. A la maison j’ai un canon 5d mkiii avec un 50mm 1.4 que j’utilisais beaucoup avant que je ne voyage autant (et ai développé un sérieux tennis elbow).

ēMBē : C ‘est quoi le matériel dont tu rêves et que tu n’a pas encore?
Kim : J’aimerais un gros hasselblad medium format, en film. Un de ceux avec le viseur carré, sur le haut!

ēMBē : Sur un shooting c’est la grosse équipe ou petit comité ?
Kim : Petit comité. J’aime travailler seule principalement. Je préfère un travail un peu plus intimiste, et c’est plus facile pour pouvoir être libre de ses propres décisions!

ēMBē : Peux-tu prendre une de tes récentes photos et expliquer ta démarche… de l’idée à la publication sur ton site ?
Dans tes photos récentes, peux-tu nous dire quelles sont tes 2 dernières photos préférées et expliques nous pourquoi ? (peux tu me les transmettre ou un lien)

ēMBē : C’est quoi ton plus grand challenge quand tu fais une photo ?
De ne pas ennuyer le spectateur, de toujours me renouveler et de ne pas devenir boring avec toujours les mêmes photos.

ēMBē : Quels sont tes projets actuels et futurs ?
Beaucoup de voyages à venir! Début août, Portugal, Fin août je repars sur l’isle of skye en Écosse et ensuite Italie, Danemark. Jamais le temps de m’ennuyer!

ēMBē : Tu navigues entre 2 univers bien distinct les petites voiture et moto et les photos un peu plus conventionnel Model ect … tu es mieux dans lequel des 2 ?
Kim : En fait j’ai encore un troisième univers que je n’ai pas mis sur mon site, c’est mon côté un peu plus artistique, Fine Art, ou j’explore les médiums. Pour l’instant, je me sens à l’aise un peu partout, je n’ai pas encore envie de me classifier dans une case, j’ai encore tellement à apprendre et à explorer!

ēMBē : D’ou est venue cette idée de photographier des jouets et pourquoi que des jouets de transport ?
Kim : C’est cet esprit nostalgique et du voyage que j’aime tant. Ils sont tous d’une autre époque, et j’aime les amener avec moi tout partout ou je vais.

ēMBē : Tu as combien de jouets ?
Kim : Beaucoup. A peu près 50, maintenant.

ēMBē : Tu achètes ou tes voitures ? c’est quoi leurs tailles ?
Kim : Partout ou je voyage. J’en trouve tout le temps, en Espagne, au Portugal, en Angleterre, en Grèce. La taille varie de celle d’une boîte à chaussures à celle d’un téléphone.

ēMBē : Comment tu composes tes photos : tu as une idée et tu cherches le jouet qui marchera ou tu fais en fonction des jouets que tu as ?
Kim : De nouveau, ça dépend. La je reviens du Cervin en Suisse et j’ai une mini verte qui a des skis sur le toit, donc ça me paraissait plus logique d’amener celle la avec moi. Quand je vais sur la plage, je prends mes Van vw normalement parce qu’ils ont plus ce côté surfeur. Quand je suis en ville, je privilégie les petites citadines. Mais des fois ça dépend de ce que j’ai sur place vraiment!

ēMBē : Si je me trompes pas tu as que des VW, pourquoi pas les autres marques ?
Kim : Haha! J’ai aussi des Vespas, des lambrettas, des Fiats, et beaucoup de mini cooper. Mais pour moi, la voiture de mes rêves serait quand même une coccinelle ou un minibus. C’est mon côté hippie surfeuse qui ressort je pense! C’est aussi les mieux proportionnées de ces voitures.

ēMBē : Tu as fait une interview dans « Euromaxx » (DW), tu as beaucoup de retour de cette interview ?
Kim : Oui passablement! C’était sympa de passer à la télé et surtout ce qui est important pour moi, c’est d’être reconnue pour cette série que beaucoup de gens voient et recopient. (interview en anglais)

Kim en action

Merci Kim pour ton temps et ton partage, on continuera à te suivre pour voyager avec toi et tes voitures …

Site web       kimleuenberger.com
Flickr            :  kimou53
Facebook
     : Kim-L-Photography
500px           KimLeuenberger

Article retranscrit à partir de l’interview de Kim Leuenberger par ēMBē
Cet article est diffusé avec l’accord de Kim Leuenberger,
toutes photos qui illustrent cet article ont un copyright de Kim Leuenberger.

Il est interdit de publier, reproduire, ou rediffuser de quelques manière que ce soit tout ou partie du contenu de cet article, qu’il soit sous forme de rédactionnel, de graphique ou d’image, sans l’autorisation expresse son auteur ēMBē.
   

A propos de l'auteur Voir tous les articles Auteur du site

ēMBē

ēMBē

Michael alias ēMBē est le créateur du site Photo-effect.com. Ca passion la photographie, son but partager ça passion et ces découvertes au plus grand nombre.